5/5 : excellentissime !!

The Dresden Dolls, Yes, VirginiaThe Dresden Dolls (2006)

Label : Road Runner Records

Genre : Cabaret-punk-rock

Pays : Etats-Unis

Site officiel : http://www.dresdendolls.com (un site réellement à l'image du groupe)

Un wallpaper de The Dresden Dolls ? Par ici !

 

Un album moins "punk" que le précédent. C'est à dire, plus structuré, plus coulant, plus homogène et fluide dans les morceaux. Une petite évolution donc, mais que les adeptes de la vitalité saccadée du chant d'Amanda Palmer, de son touché au piano et de la batterie frappés de Brian Viglione seront ravis : The Dresden Dolls sont toujours là.

On retrouve l'ambiance cabaret (l'excellent Mandy goes to Med School), des rythmes rock très soutenus (les coups de batteries de Brian Viglione sont impressionnants sur des morceaux comme Necessary Evil), et une musique aux sonorités toujours aussi originales et prenantes.

Un album aussi bon que le précédent : avec des chansons très très sombres aux textes ancrées dans une réalité inquiétante (la chirurgie esthétique, la consommation, la solitude, la drogue...) et en même temps onirique (Mrs. O. qui reprend les premiers mots "Yes, Virginia", devenus le titre de l'album. Premiers mots d'une lettre écrite par le rédacteur en chef du New York Sun à une petite demandant si le Père Noël existait réellement.)
Des morceaux puissants qui ne laisseront pas vos oreilles en paix une seconde et des ballades obscures et énivrantes tant la voix d'Amanda Palmer vous prend au ventre : Sex changes est d'ailleurs une merveille, cette première chanson de l'album fait parfaitement la liaison entre les deux disques, on y retrouve le chant déjanté de Pamela, la musique frappée, et on découvre un "refrain" rock construit en fluidité vraiment prenant.

Amanda Palmer interprète magnifiquement tous les morceaux de ce disque, tantôt criant,tantôt susurrant, tantôt discutant, imitant, racontant... Une chanteuse qui interprète ses chansons comme on en voit peu aujourd'hui.

The Dresden Dolls nous livre un nouvel album encore très inovant, qui cherche, qui bouscule, qui crée. Jusque dans le livret de l'album : des photos-montages d'univers délabrés où apparaissent des oeuvres signifiantes. Un album qui a du sens et du son.

discographie : The Dresden Dolls

A is for accident (2003) ; The Dresden Dolls (2004) ; Yes, Virginia (2006)